Comment me débarrasser des déchets de travaux de peinture ?

Les déchets de peinture sont dangereux car ils sont trop souvent mélangés aux déchets ménagers et, ils se retrouvent par suite dans des stations de traitements qui ne leurs conviennent pas.
Rejetés dans les réseaux d’assainissement, les déchets perturbent le bon fonctionnement des stations d’épuration et ensuite le coût de traitement de l’eau augmente.
Quand ils sont brûlés à l’air libre, ils dégagent des gaz mauvais pour la santé.

Il existe deux catégories de déchets de peinture.

1ere catégorie : Les déchets « solides ».
Cela inclus les déchets de peinture qui ont séché, les matériaux utilisés avec la peinture sèche, les emballages, les pertes lors de l’application sur les murs, les loupés ou encore les rebuts de fabrication.

dechet_solide

2eme catégorie : Les déchets « liquides ».
Cela représente les résidus lors du lavage des outils, les boues de peinture, les résidus provenant de la régénération des solvants et fabrications ratées, hors normes ou périmées, chez le fabricant de peinture.

dechet_liquide

D’après le règlement sanitaire départemental type du 9 août 1978, il est formellement interdit d’abandonner, brûler à l’air libre, rejeter dans le milieu naturel les déchets de peinture.

L’élimination des déchets de peinture s’effectue en plusieurs étapes, la collecte, le transport, le stockage et le traitement :

La COLLECTE et transport :

Elle s’effectue soit par un Retour au fournisseur :
On peut lorsque le fournisseur le fait avoir à sa disposition des bennes pour déposer nos déchets de peintures et c’est le fournisseur qui se charge de les revaloriser.
Soit par une collecte en porte à porte si cela ne dépasse pas les 300 kilogrammes.

Ensuite les déchets sont pris en charge par des sociétés agréées qui s’occupent de les trier et les répertorier
Il faut organiser le transport des déchets et le limiter en distance et en volume
.Si la quantité transportée de déchets est supérieure à 100 kilogrammes, le transporteur se doit d’utiliser des containers spéciaux.

STOCKAGE : Tout les emballages qui ont été en contact ou ayant contenu de la peinture (exemple les pots de peinture) doivent être stocker dans des bacs spéciaux de rétention placé à l’abri des eaux pluviales.

Les Techniques de traitement et de valorisation :
Pour réduire la quantité de déchets il faut privilégier la pulvérisation électrostatique par bain fluidisé et utiliser des peintures moins nocives comme :

- Peinture en poudre.
- Sans plomb.
- Sans chrome.
- Polymérisable sans action UV
- A Haut extrait sec pour avoir moins de COV lors de la mise en oeuvre.
- Les peintures NF.

VALORISATION

 

1 VALORISATION MATIERE : Tous les constituants de la peinture du type liant, pigment ou encore les résines sont séparés par une méthode chimique et ensuite réutilisés pour la fabrication de nouvelles peintures.
Les déchets de peintures acrylique, diluant, poussière de ponçage, peinture polyuréthane peuvent être transformés en peinture plastique en les mélangeant avec du concentré de résine.

2 VALORISATION ENERGETIQUE : Les boues de peinture peuvent être incinérées en cimenterie.
Elles seront introduites soit sous forme solide soit sou forme liquide.
Solide : on mélange les déchets avec de la sciure avant de le mettre dans le four.

Liquide : seules ou on les mélanges avec le combustible.

Revalorisation des solvants :

On peut le régénérer ou l’incinérer.

La régénération consiste à extraire les impuretés des solvants usés et de séparer entre eux les différents types de solvants par fractionnement.
Cela génère deux types de produits :
1 Les solvants réutilisables dans le processus industriel.
2 Les déchets constitués de fractions non régénérables qui devront être détruits par incinération.

L’incinération est utilisé quand les solvants sont irrécupérables, c’est-à-dire quand ils ne sont pas régénérables. Cette technique est choisie pour des raisons économiques et techniques. On y incinère les boues et les culots de distillation.
Il existe deux types d’incinération :

1 Les centres qui se contentent d’éliminer.

2 Les centres qui en font une valorisation énergétique.

L’incinération est le seul moyen qui nous reste quand les solvants ont été mélangés et de natures trop différentes.

Comment me débarrasser des déchets de travaux de peinture ?

Les déchets de peinture sont dangereux car ils sont trop souvent mélangés aux déchets ménagers et, ils se retrouvent par suite dans des stations de traitements qui ne leurs conviennent pas.
Rejetés dans les réseaux d’assainissement, les déchets perturbent le bon fonctionnement des stations d’épuration et ensuite le coût de traitement de l’eau augmente.
Quand ils sont brûlés à l’air libre, ils dégagent des gaz mauvais pour la santé.

Il existe deux catégories de déchets de peinture.

1ere catégorie : Les déchets « solides ».
Cela inclus les déchets de peinture qui ont séché, les matériaux utilisés avec la peinture sèche, les emballages, les pertes lors de l’application sur les murs, les loupés ou encore les rebuts de fabrication.

dechet_solide

2eme catégorie : Les déchets « liquides ».
Cela représente les résidus lors du lavage des outils, les boues de peinture, les résidus provenant de la régénération des solvants et fabrications ratées, hors normes ou périmées, chez le fabricant de peinture.

dechet_liquide

D’après le règlement sanitaire départemental type du 9 août 1978, il est formellement interdit d’abandonner, brûler à l’air libre, rejeter dans le milieu naturel les déchets de peinture.

L’élimination des déchets de peinture s’effectue en plusieurs étapes, la collecte, le transport, le stockage et le traitement :

La COLLECTE et transport :

Elle s’effectue soit par un Retour au fournisseur :
On peut lorsque le fournisseur le fait avoir à sa disposition des bennes pour déposer nos déchets de peintures et c’est le fournisseur qui se charge de les revaloriser.
Soit par une collecte en porte à porte si cela ne dépasse pas les 300 kilogrammes.

Ensuite les déchets sont pris en charge par des sociétés agréées qui s’occupent de les trier et les répertorier
Il faut organiser le transport des déchets et le limiter en distance et en volume
.Si la quantité transportée de déchets est supérieure à 100 kilogrammes, le transporteur se doit d’utiliser des containers spéciaux.

STOCKAGE : Tout les emballages qui ont été en contact ou ayant contenu de la peinture (exemple les pots de peinture) doivent être stocker dans des bacs spéciaux de rétention placé à l’abri des eaux pluviales.

Les Techniques de traitement et de valorisation :
Pour réduire la quantité de déchets il faut privilégier la pulvérisation électrostatique par bain fluidisé et utiliser des peintures moins nocives comme :

- Peinture en poudre.
- Sans plomb.
- Sans chrome.
- Polymérisable sans action UV
- A Haut extrait sec pour avoir moins de COV lors de la mise en oeuvre.
- Les peintures NF.

VALORISATION

 

1 VALORISATION MATIERE : Tous les constituants de la peinture du type liant, pigment ou encore les résines sont séparés par une méthode chimique et ensuite réutilisés pour la fabrication de nouvelles peintures.
Les déchets de peintures acrylique, diluant, poussière de ponçage, peinture polyuréthane peuvent être transformés en peinture plastique en les mélangeant avec du concentré de résine.

2 VALORISATION ENERGETIQUE : Les boues de peinture peuvent être incinérées en cimenterie.
Elles seront introduites soit sous forme solide soit sou forme liquide.
Solide : on mélange les déchets avec de la sciure avant de le mettre dans le four.

Liquide : seules ou on les mélanges avec le combustible.

Revalorisation des solvants :

On peut le régénérer ou l’incinérer.

La régénération consiste à extraire les impuretés des solvants usés et de séparer entre eux les différents types de solvants par fractionnement.
Cela génère deux types de produits :
1 Les solvants réutilisables dans le processus industriel.
2 Les déchets constitués de fractions non régénérables qui devront être détruits par incinération.

L’incinération est utilisé quand les solvants sont irrécupérables, c’est-à-dire quand ils ne sont pas régénérables. Cette technique est choisie pour des raisons économiques et techniques. On y incinère les boues et les culots de distillation.
Il existe deux types d’incinération :

1 Les centres qui se contentent d’éliminer.

2 Les centres qui en font une valorisation énergétique.

L’incinération est le seul moyen qui nous reste quand les solvants ont été mélangés et de natures trop différentes.

 

Demande de rappel

Veuillez confirmer que vous n'êtes pas un automate en cochant la case suivante
Ne plus afficher